Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 13:07
Gris et fleursGris et fleurs

Dans 22 jours, l'été sera là !! Eh bien, il faut vraiment s'en persuader !! le temps persiste dans la froidure, la grisaille et l'humidité.

Et malgré tout, la terre fait son boulot, plus difficilement, et fait quand même germer les graines qu'on lui confie. Pour la plus grande joie des limaces, que je cueille chaque matin pour les offrir à mon poulailler.

Gris et fleursGris et fleurs

Normalement, les coureurs indiens étaient sensés chasser seuls les limaces du potager, mais voila !! on n'en fait pas ce qu'on veut ! : Ainsi, si la demoiselle passe toute seule à travers les mailles du grillage, et part chasser en se dandinant, son fiancé ne la suit pas. Trop timide pour affronter le monde extérieur à son parc ? ou plus gros, malgré les apparences, et ne pouvant se faufiler ? Il se contente de faire les cents pas derrière le grillage de son enclos, en appelant sa compagne. Elle revient après s'être faite un peu désirer, pour ressortir dans les 5 mn qui suivent !! Une vraie femme quoi !!

De plus, ce matin, je l'ai trouvée dans un coin du potager, couchée sur un nid de foin de sa composition, couvant un oeuf !! allons bon !! il faut donc vraiment que j'aille chasser les limaces toute seule !

N'empêche, elle m'amuse quand je la regarde, tranquillement couchée sur son nid, piquant négligemment les brins de foins qui tapissent ma tour à patates tout près d'elle, et se les fourrant sous le ventre !

Un peu plus loin, ce sont les grenouilles et les poissons du bassin qui jouent. Ceux ci en pleine période amoureuse, éclaboussent, sautent hors de l'eau et se poursuivent en bousculant les grenouilles sur les feuilles de nénuphars. Celles ci, patientes et impassibles, finissent quand même par grimper sur les mûrets, où ces chenapans de poissons ne peuvent les atteindre.

Gris et fleurs

Et quand la météo se fâche vraiment, je retrouve ma machine :

J'ai ainsi terminé un joli boudin de porte pour ma petite soeur Amélie, dont la porte de la sellerie laisse passer le jour... eh bien oui... par définition, les choses "authentiques" ne sont pas de première jeunesse. C'est le cas de cette belle ancêtre de porte de ferme.

Gris et fleursGris et fleursGris et fleurs

J'ai commencé à travailler sur sa robe. Que je termine bien vite, car il est fort probable que je reprenne un emploi très vite.

Mes petites filles deviennent grandes et n'ont plus trop besoin de moi. Je me sens trop souvent inutile. Je m'arrangerais pour ne pas travailler les mercredis après midi....

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 09:37
petite récolte fraiche et craquante

petite récolte fraiche et craquante

Donc, l'hiver nous a fait faux bond !! Et je ne m'en plains pas. Et je regarde les semaines qui passent avec bonheur. Il y a eu des pluies abondantes oui, des pluies que la terre ne pouvait pas absorber, et sans doute y en aura t il encore, mais là, je profite de l'accalmie, qui me permet d'aller au poulailler dans risquer d'y laisser mes sabots, d'observer mes arbres s'enhardissant à bourgeonner déjà, de pointer même de petits bouts de leurs fleurs, je recommence à nourrir mes poissons dans la bassin, je transplante des fleurs, nettoie mon potager, et même, je récolte les premières salades et les dernières carottes.

où l'on parle déjà de printempsoù l'on parle déjà de printemps
où l'on parle déjà de printemps

Poules et canard semblent apprécier le soleil printanier, puisque les premières pondent plus que jamais, profitent du nettoyage du potager pour engloutir les derniers feuillages des radis noirs devenus trop filandreux pour les humains de la maisonnée, tandis que Sieur Canard est tout heureux de voir du monde au jardin pour lui tenir compagnie.

Peut être ne vous ai je pas dit que Dame Cane a disparu l'été dernier. Un prédateur ? une fugue ? en attendant, son compagnon s'ennuie et ne nous quitte plus d'une semelle.

où l'on parle déjà de printempsoù l'on parle déjà de printemps

Dernièrement, j'ai trouvé chez ma maman, un joli petit tabouret-repose-pieds, trouvé sur une brocante. Comment se fait-il qu'il soit abandonné dans ton cellier ? - je ne peux pas le mettre dans le salon, il se dépaille et fait des saletés..."

Ah ! je l'ai récupéré avec l'idée de corriger ça. Dépaillage, lessivage, cirage, rhabillage. Et voila !

où l'on parle déjà de printempsoù l'on parle déjà de printemps

Les petites sont en vacances avec leur maman cette semaine. Elles sont restées chez leur mémé toute la semaine dernière. A leur départ, les premières heures sont toujours un peu cafardeuses, puis, mes projets me font rebondir. Vite, profiter du beau temps et du jardin, vite, faire des cadeaux pour les anniversaires qui approchent, puis repeindre un portillon de jardin, d'autres bricoles qui attendent en se bousculant dans ma cervelle en ébullition....

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:01

Une belle journée pleine de soleil, de chaleur même. Enfin, un jour de liberté à consacrer au jardin ! Mais, toujours assujettie à la météo, mon désir d'essayer ma nouvelle grelinette a dû attendre l'après midi, puisque c'est avec le gel que nous a accueillie cette nouvelle journée.

En attendant, les premiers semis :

retour au jardin

Il y a déjà les tomates, un maximum de coeur de boeuf, récolte de graines de la saison précédente. C'est ma base indispensable. Puis la fantaisie : green velvet, petits moineaux, ever green et black zébra. Pour celles-ci, ce sera la surprise totale, car il s'agit d'un échange avec un jardinier inconnu du site "graine de troc". Puis quelques graines de Cornue des Andes, avant de passer aux melons cantaloup charentais, de kokopelli, et de choux Kale, échange avec une amie du groupe Face Book "potager amateur", de graines de kiwi de fruits du commerce (on y croit !!) et de physalis de kokopelli aussi. Ce sera tout pour aujourd'hui : pénurie de terreau !J'en attends un gros sac très bientôt j'espère.

Repas mijoté sur ma vieille et brave cuisinière, et hop, retour au jardin où le soleil a séché la terre.

la grelinette est une merveille. Et je découvre avec ravissement une terre meuble et habitée par une myriade de vers de terre. Des galeries partout. d'autres insectes dont je ne connais pas le nom, mais dont le couple Bourguignon, agronomes de renom dont je dévore les enseignements, vante la présence dans les bonnes terres. J'ai eu un instant l'envie de lâcher mes poules , mais leur plaisir et leur gourmandise auraient mis à sac ma belle terre.

Il s'agissait de faire une butte. la grelinette ayant fait son office, il fallait dégager la terre pour la remplacer par du bois.

retour au jardinretour au jardin
retour au jardin

et enfin recouvrir tout ça avec la belle terre. La butte ainsi n'est pas très haute. Bien loin des 50 cm préconisés. Mais il nous reste encore à décaisser une allée entre chaque butte et amonceler la terre ainsi récupérée, mettre le compost, le BRF, et même si la terre s'effondre un peu avec la pluie et le temps, elle trouvera sa hauteur de croisière avec les ajouts de paillage au fil des saisons.

Travail formidable quand même. Même si la grelinette facilite beaucoup la tâche. Malgré tout, ôter et remettre la terre sollicite beaucoup le dos (de Doux Mari). Récupérer du bois à moitié pourri dans la forêt toute proche. Là, ce fut bien facile : on se gare sur un chemin de traverse et on n'a même pas eu besoin d'entrer dans la forêt pleine de chasseurs ! On a conscience de lui voler un peu de nourriture. Un peu ... En faisant taire la voix désobligeante qui nous dit " oui un peu, mais si tout le monde faisait comme toi ?"

Peut être ne ferons nous pas toutes les buttes cette année. Déjà, on prévoit l'achat d'une serre qui prendra une partie du jardin. On verra à mesure du temps, ce qu'on a la force et l'envie de faire.

retour au jardin

Et parce que mes petites filles d'amour (surtout l'aînée, Eurydice, 4 ans et demi) veut semer elle aussi, Mon mari lui a préparé un petit bac. Déjà, elle a fait sa liste de semis : des radis, des salades, des fraises et des fleurs...

Ah ! quelle sera belle cette saison au potager !

retour au jardin
Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 12:50

courges-copie-1.jpg

 

Il reste au jardin, les carottes, les céleris, les betteraves et les choux de Bruxelles. Les fauteuils de rotin ont retrouvé leur place dans la grange, les rideaux de la petite maison mauve attendent au repassage d'être rangés jusqu'au printemps prochain.  Le soleil et la pluie se partagent le  ciel, bien équitablement, et l'air frais lui, s'invite chaque jour, et c'est bien, c'est bon, c'est un bien bel automne. Un automne qui brille de mille feux, comme pour s'excuser pour l'été qui n'a pas été à la hauteur.

 

courges-en-brouette.jpg

 

Les courges nombreuses, pulpeuses et juteuses rangées dans la grange font les menus colorés, sucrés ou salés du moment, et nous avons mangé la première tarte de la saison, cuite au feu de bois, dans le four de la cuisinière. Doux mari l'allume parfois, pour réchauffer la maison de pierre.

 

tarte-pommes-rhubarbe.jpg

 

Un fond de rhubarbe du jardin de beau papa, recouvert de pommes du nôtre. Partagée en famille dimanche. Hier il a cueilli les dernières branches de rhubarbe, il était temps, elles sont moins jolies, moins pleines, moins juteuses. Et les figues, toujours un régal, dont je profite toute seule vu que Doux Mari n'aime pas. Une aubaine pour moi ...

 

figues.jpg

Mûres à souhait, sucrées, ... un paradis ! Trop bonnes nature pour en faire de la confiture ou du chutney, pourtant si bon.

 

capucines

 

 

Alors que les asters s'épuisent, les capucines sont heureuses. Elles aiment la fraicheur de l'automne, elles grimpent à l'assaut des cactus, de la terrasse, et si le gel ne vient pas les arrêter, elles tenteront l'escalade de la maison j'en suis sûre. Toute la nature sait qu'elle est reine chez nous, même si  quelques fleurs viendront ce soir égayer le plat de concombre. Sans rancune, elles m'offrent leur couleur vivifiante, et, plus tard, leurs graines pour la saison prochaine.

 

Tous les légumes récoltés et mangés font de même. Précieusement, je récolte, je sèche et j'emballe chaque espèce séparément, bien au sec dans la grange. L'an prochain, je pourrais acheter d'autres espèces chez Kokopelli. J'enrichis ainsi ma banque de semences, puisque celles-ci ne sont pas hybrides et donc reproductibles. On peut ainsi les multiplier, les partager, inonder le monde... et combattre les semenciers qui voudraient  nous prendre en otages.

 

Les végétaux, sont une chose ! Mais la faune aussi aime le refuge et la "table" de chez nous !

 

herisson-a-table.jpg

Dès la douce saison, chaque soir, voila notre kipik qui s'invite au repas des chats - les nôtres, leurs amis voisins et leurs amis SDF aussi -. Tout timide, il rase les murs et se recroqueville si une auto qui rentre dans la cour venait à l'éblouir. Je l'aime ce petit animal. Ses petites pattes le gênent un peu, pas de soucis, il les pose sur le rebord de la gamelle qui se renverse, et voila, le repas est à disposition !!

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 09:14

courges.jpg

Eh bien non ! rien n'est fini ! le jardin continue à offrir ses fruits. Mais aussi, un peu plus de temps. Les légumes restants sont moins pressés. Et puis, il m'a fallu aussi imposer une pause à mon esprit malmené, inquiet, stressé. Lui commander d'arrêter sa course effrenée. Fermement. Déposer les armes, s'abandonner. Décider de ne voir les projets que de l'heure qui vient, et pas au delà. C'est épuisant de voir que, jusqu'à l'horizon, il y a à faire... Les conserves, nettoyer le jardin, tailler les arbres, fabriquer le tableau noir des petites, ce petit berceau de poupée dont je rêve, repeindre leur petite commode, coudre des panchos pour jouer dehors les fins d'après midis, et coudre aussi les choses de Noël, ... à part me démoraliser devant ce monceau de travail, ça n'avance à rien de voir si loin. Alors je musèle mon esprit à n'avancer qu'heure par heure. Je lui mets des oeillères pour ne rien voir d'autres que l'heure qui vient. Comme les chevaux de mon enfance, qui n'avaient pas la possibilité de voir autre chose que le sol qu'ils labouraient.

fusainrose

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 08:56

 

Le temps où l'on vide le jardin pour remplir les placards continue. les conserves s'entassent joliment dans celui de la grange et dans le congélateur. Dans ma tête, la satisfaction de la fourmi sans doute. Dans la fable, elle ne semble pourtant que travailleuse, fatiguée et triste. Pour moi, pour nous  femmes, il a a aussi les chansons, celle de la confiture qui murmure de doux parfums bouillonnants, celle de la flamme sous le stérilisateur, celle du parfum de cette belle fin d'été qui vient si tôt... mais peu importe, j'aime cette période. et qu'elle vienne tôt me ravit, j'espère seulement qu'elle durera longtemps, et détrompera le ramoneur qui m'annonçait un hiver précoce et froid.

 

 

Et puis, ce temps pluvieux et triste accompagne mieux la douleur immense de la disparition - de ce monde, et de nos vies - de notre chère chère Dame Ginette. Nicolas, le papa de mes petites a perdu sa grand mère adorée. Elle vit dans nos coeurs à jamais, et dans le Royaume où nous la retrouvrons bien sûr. Seulement, que cette perte, violente, brutale est douloureuse. Que le vide qu'elle laisse est immense ! Comme elle me ramène 38 ans en arrière, où je perdais la mienne, tuée de la même façon, par une voiture trop pressée.

 

Malgré tout, il faut faire face. Avoir mes petites m'aide à passer l'épreuve. je suppose que leur papa aussi a besoin d'elles. Le chagrin est illuminé par les éclats de rire, les mots d'enfants adorables.

J'ai ainsi appris que les vaches qui mangeaient des fraises faisaient du lait rose, et si elle mangeaient trop d'herbe, le lait serait vert, à la menthe.

Hier , nous étions au potager à cueillir des tomates, Eurydice a cueilli une aubergine et s'en servait comme pisolet pour tuer Jeannette, qui n'est pas gentille du tout avec les enfants. Ni même avec les adultes "étrangers" d'ailleurs. Ni même avec moi si par malheur, je suis accompagnée d'étrangers. Si je suis seule, ou avec Doux Mari, elle est adorable.

Pendant ce temps, Sorcha se gave de tomates cerises - prises dans ma cagette, c'est plus facile que de les cueillir elle même ! - Elle voit l'oie qui se sert de sa patte pour se gratter la tête " gratte toi pas " hurle t elle ! il est vrai que ce fut un leit motiv de ses parents et de moi même quand elle a eu ce "pied main bouche" maladie de l'été des enfants, cousine de la varicelle... depuis , elle sait bien reprendre de son autorité, les gratteurs en tout genre. Eclat de rire de mémé !

 

Première récolte de Doux Mari, qui est devenue clafoutis, dessert des demoiselles et confiture.

 

Une autre récolte , un autre goûter.

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 10:50

 Nous ne sommes qu'au milieu de l'été et déjà, parfois, on sent l'automne. la rosée dans le jardin jusque tard dans la matinée, le ciel qui s'assombrit pour malgré tout, retrouver le sourire, le jardin, arrosé d'orages, les potimarrons déjà gonflés et colorés, les petites feuilles frippées de l'amandier qui parsèment la table du jardin. Et c'est beau, c'est doux, c'est tendre.

Mais il y a aussi les légumes qu'on cueille par brassées, qu'on déguste avec délice, qu'on conserve avec reconnaissance, qu'on partage aussi...

 

 

Doux Mari a repris le travail et les petites le réclament chaque matin. Après deux semaines complètes avec ce pépé qui s'occupe si bien d'elles, il va falloir un temps pour s'habituer à son absence !

 

Mais il y a beaucoup à faire à la cuisine, les premières pommes arrivent pour la compote, les pommes au four et une tarte à la rhubarbe et à la pomme que nous allons faire pour le goûter.

Après tout ça, j'arrive parfois à trouver une petite place pour coudre ou tricoter, ou lire ... Je n'avance pas vite !

 

 

La première poire, les courgettes, l'arroche qui fait de délicieux épinards, dont Sorcha se régale, Les betteraves sucrées, bientôt, on cueillera les poivrons et les aubergines et puis bien sûr, les mûres dans les haies environnantes, bientôt, les pêches, les prunes, tant de bonnes choses !

Tant pis pour la couture, elle attendra le moment opportun !

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 08:33

Le samedi est traditionnellement consacré au jardin dès le printemps, c'est entendu... Mais le dimanche ?

Je m'étais promis à mon réveil de me mettre à la couture. Le retard s'accumule, les robettes restent en cours, les projets aussi. Ce matin donc, je m'apprêtais à passer une belle matinée au frais à la maison devant ma machine.

Mais auparavant quand même, il me fallait nettoyer les poulaillers, changer la paille, porter une grosse soupe au cheptel.

Et voila, le jardin m'a happée au passage, prise en otage.

J'ai d'abord voulu protéger mes petites poires  william qui promettaient d'être belles, des lérots gourmands. Chaque fruit fut emballé dans un petit sachet de papier accroché à la branchette. Les branches commencaient à être bien chargées, il me fallait aussi les soutenir d'un cerceau de saule tressé. J'étais fière de moi. J'aurais de jolies poires bien juteuses, les premières de l'arbre planté pour la naissance de Sorcha il y a deux ans. Seulement voila, c'était sans compter sur Jeannette. Elle passe la journée dans le verger avec ses copains canards, mais quand elle fut rentrée dans le parc, elle s'est appliquée, intriguée par ces petites choses blanches qui volaient au vent, à tout détruire, tout arracher, sachets et poires avec. Je ne pensais pas que ma Jeannette était assez grande pour attrapper les branches, mais elle sait sans doute se hisser sur la "pointe des pattes" et tendre son long cou !

 

Voila ce qu'il reste de tout mon beau travail ce lundi matin !!... Je parle toujours du jardin coté plaisir, mais il n'y a pas que ça hélas. Ce matin, je suis en colère contre Jeannette... Même si je sais bien qu'elle n'a pas voulu faire mal... Ca va passer !

 

Samedi, notre matinée fut occupée par la première récolte de petits pois, et l'écossage. Je rentrais à la maison à midi passé, dans la foulée, 3 minutes de cuisson, juste à l'étouffée, avec un peu de sel et une branche de thym... un régal.

 

Il fallait aussi semer de nouvelles salades. Celles qui montent font le bonheur des poules sauf quelques unes que je garde pour les graines.

Des carottes aussi. Mes premiers semis n'ont pas donné le résultat escompté, rares et éparses, j'espère que cette espèce ancienne fera mieux.

Je voudrais aussi partager avec toutes les jardinières amateurs dans le bon sens du terme, c'est à dire "celui qui aime", cette vidéo qui jette à la poubelle toute ma science en matière de jardinage, en la remplaçant, par le bon sens même, celui de la nature, pour cultiver sans abimer, respecter la terre, lui donner à manger, avant de réclamer. Ici.

Je ne me lasse pas de regarder cette vidéo.

Il y a des moments comme ça, où tous  mes rêves, toute mon énergie sont tournés vers mon jardin.

Heureusement, s'il y a les facécies pas rigolotes du tout de ma Jeannette, il y a aussi d'autres beautés qui régalent mes sens et font soupirer mon coeur d'aise et de bonheur.

 

Merveilleux pois de senteur, semés au pieds des bambous qui leur font des tuteurs élégants et naturels

 

La vieille échelle de bois, qui sert d'appui au rosier "Comte de Chambord" contre le mur, tout près de la fenêtre de notre chambre, et qui exhale son parfum le soir.

 

Les 3 seules amandes de ma première récolte au vert si tendre,

 

Mystère et cadeau de la nature : un noyau de pêcher, de la même récolte que les autres pourtant, qui se révèle être un nectarinier....

 

Et le verger, qui prend sa place, se pose, et s'étire. Depuis 6 ans maintenant qu'il est planté, petit à petit, s'enrichissant de nouvelles essences, c'est la première année où tous les arbres donnent des fruits, peu ou prou. Sauf le figuier et le plaqueminier, qui prennent leur temps pour s'acclimater et poser leurs racines. Mais leur feuillage est beau, et je sais qu'ils tiendront leurs promesses.

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 14:10

 

Je me dis sans cesse : "c'est le printemps, il fait beau, l'air sent bon, les hirondelles discutent et les abeilles s'affairent". Parce que déjà le dire et le ressentir m'aident à fixer ces sensations de bien être et de sérénité en moi, et parce que je veux ancrer, imprimer les parfums, les couleurs tendres solidement dans ma mémoire. Pouvoir m'en souvenir le reste de ma vie, pouvoir fermer les yeux pour les revivre toujours.

 

Et au printemps, période de renouveau, il fallait bien renouveler, ou plutôt compléter le cheptel utile. D'abord :

4 nouvelles poulettes sont venues rejoindre la horde. A ma grande surprise, elles furent accueillies par les anciennes sans heurt. je ne dirais pas qu'elles ont été accueillies à ailes ouvertes, mais pas de bagarre. Par contre, les clans sont bien définis : les anciennes filent dans le fond du parc dès que la porte est ouverte, les nouvelles restent dans le petite cour, tout près du poulailler-refuge.

 

Mon Hortense aimée a joué sa "chèvre de M. Seguin" cet hiver : restée dans la parc trop tard au lieu de rentrer à l'heure où les fouines et autres prédateurs rôdent. Ce qui devait arriver arriva...

Et puis, après le deuil et les larmes habituelles, j'ai résolu d'adopter un bébé oie, qui ne me quitterait pas d'une semelle. Et qui vivrait en liberté, et dormirait dans la grange. Et comme Doux Mari interdit les chiens, les chèvres, les cochons et les agneaux, que le peu de terre de mon domaine m'interdit les ânes, et que je trouve une grande richesse, voire une obligation pour une éducation harmonieuse, que les enfants vivent entourés d'animaux, j'ai choisi pour mes petites, chacune un petit caneton à élever (avec l'aide de mémé bien entendu).

 

Petit barbotage dans l'évier de la cuisine au retour du marché.  La route fut longue !

 

Avant de retrouver le petit parc du jardin, installé par Doux Mari.

 

Avant de faire connaissance avec les petites princesses.

 

 

On abandonne les canards pour une autre surprise ce jour là :

 

 

Ce printemps est décidemment bien doux !

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 10:44

"Mon enfance sent la dragée, elle a le goût du sucre, elle a la beauté des perles et la douceur de la crème, le blanc de la pureté du cœur de ma mère, son amour pour nous, son regard tendrement inquiet, son sourire qui ne s'éteint jamais, ses bras qui sont toujours ouverts pour nous..."

 

Ces quelques mots de mon amie Kiki de Camargue, que je ne peux pas m'approprier, que mes enfants ne peuvent peut être pas s'approprier non plus, parce que je fus une maman sans doute trop irritable, trop nerveuse, j'aimerais au moins que mes petites filles chéries puissent les dire un jour.


Bonjour !

 

 

Se souviendront elles de leur enfance ?  de toutes ces petites choses simples dont elle fut composée ? de tout l'amour dans lequel elle a baigné ?

Parce que l'enfance, "nul n'en guérit" dira Monsieur Ferrat. Et si elle fut douce, elle aide tout au long de la vie à afffronter les blessures. Elle est à la fois un bouclier, parce qu'elle rend fort, et un baume, parce que son souvenir apaise.

Repost 0
Published by Lil'Atelier - dans Mon jardin - mes animaux
commenter cet article

Présentation

  • : Lil'atelier
  • Lil'atelier
  • : Une aiguille, du fil et des mains ... Passionnée de créations textiles, je crée des petits vêtements d'enfant, des joujoux, des doudoux pour les petits des objets déco pour les plus grands. Si quelque chose vous intéresse, demandez moi. Il est possible, et même recommandé, de personnaliser vos demandes.
  • Contact

Mon blog est neutre en carbone

bonial – promos et catalogues en ligne – un petit geste pour la planète

Mes communautés

Defi'13